Logo_Approches-Blog-2

Pourquoi faut-il utiliser son droit à la formation professionnelle ?

Depuis le 1er janvier 2015, le compte personnel de formation (CPF) a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation). Il est alimenté en heures et peut être utilisé par tout salarié pour suivre une formation qualifiante. En 2018, il sera également ouvert aux travailleurs indépendants.

Le CPF est alimenté proportionnellement au temps de travail réalisé au cours de l’année par le salarié dans la limite d’un plafond de 150 heures (24h par an jusqu’à 120h puis 12h par an jusqu’à 150h).
Tous les employeurs contribuent au financement de la formation professionnelle auprès d’un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA).
Ces OPCA avec l’accord des salariés concernés et de l’entreprise prennent en charge les frais de formation sous plusieurs conditions.

learn-2128978_1920

D’après le code du travail, « la formation professionnelle tout au long de la vie constitue une obligation nationale. Elle vise à permettre à chaque personne, indépendamment de son statut, d’acquérir et d’actualiser des connaissances et des compétences favorisant son évolution professionnelle, ainsi que de progresser d’au moins un niveau de qualification au cours de sa vie professionnelle ».

La notion d’employabilité est clé dans la formation continue. Une action de formation continue peut ainsi avoir plusieurs objectifs parmi lesquels :

  • Actualiser des compétences, par exemple face aux nouvelles technologies,
  • Développer des compétences et accéder à un nouveau niveau de qualification,
  • Acquérir les outils pour envisager une nouvelle évolution professionnelle,
  • Développer des savoirs-être.

En développant une politique de formation continue, l’entreprise peut optimiser le coût de sa contribution obligatoire à la formation professionnelle et valoriser sa politique RH.

 

Pour l’entreprise, les bienfaits sont multiples :

  • Un respect des droits à la formation des salariés qui illustre un investissement dans les ressources humaines,
  • Les bénéfices d’une formation d’une équipe vont au-delà de l’objet de la formation et rejaillissent sur l’ambiance et la cohésion de l’équipe,
  • Les salariés sont stimulés par de nouveaux savoirs, savoir-faire et savoir-êtres et sont plus performants et souvent plus impliqués.

Pour le salarié, l’utilisation de son compte personnel de formation est un droit. Il s’agit également d’un investissement professionnel indispensable pour faire progresser ses compétences individuelles et garantir son employabilité. En imaginant travailler à temps plein et être formé tous les 2 ans, un salarié peut prétendre à 48h c’est-à-dire pratiquement 7 jours complets de formation.

 

L’entretien professionnel, obligatoire tous les 2 ans, doit être un moment propice à la discussion entre le salarié et sa hiérarchie. Il est destiné « envisager les perspectives d’évolution professionnelle du salarié et les formations qui peuvent y contribuer. »

Ces formations peuvent être effectuée durant le temps de travail, ou en-dehors. Si la formation est à l’initiative de l’employeur, le versement du salaire ou d’une allocation de formation est obligatoire.

Au contraire, si elle est à l’initiative du salarié et en dehors du temps de travail, elle ne donne droit à aucune rémunération ni allocation de formation. Cette alternative peut être envisagée pour ne pas avoir à obtenir l’accord de son employeur sur le contenu de la formation et sur la période demandée.

 

Retrouvez dans la seconde partie de cet article, comment utiliser son CPF ?

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *